local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 9 novembre
Format PDF Enregistrer au format PDF

#pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation

La diffusion samedi 20 octobre d’une vidéo montrant une collègue de l’académie de Créteil braquée avec une arme factice a été suivie par la multiplication, sur twitter, de messages accompagnés du hashtag #pasdevague, jusqu’à atteindre 20 000 messages. Depuis, la récupération politique par la droite et l’extrême-droite n’a pas traîné. Et ce vendredi 26 novembre, les ministres de l’éducation, de l’intérieur et de la justice ont annoncé une flopée de mesures sécuritaires, policières, réactionnaires. Le point par la fédération SUD éducation, accompagné de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux.

Tract de la fédération SUD éducation

Vous trouverez ici et en pièce jointe un tract de la fédération, publié le vendredi 2 novembre, qui synthétise les communiqués successifs de la fédération SUD éducation. À diffuser au plus grand nombre !

 

PDF - 485 ko
Tract #pasdevague

 

PDF - 485 ko
Tract #pasdevague

Communiqués de la fédération SUD éducation

Dès le lundi 22 octobre, la fédération SUD éducation réagissait par un communiqué intitulé "les déclarations martiales et réactionnaires ne résoudront pas les problèmes de violence à l’école". Vous le trouverez ici et ci-dessous.

 

 

PDF - 62.9 ko
CP violence scolaire

Face à la montée en puissance des messages #pasdevague sur twitter, nous avons fait connaître nos revendications, dans un communiqué que vous trouverez ici et ci-dessous.

PDF - 425.2 ko
CP pasdevagues

PDF - 425.2 ko
CP pasdevagues

Le phénomène #pasdevague a rapidement été récupéré par les forces réactionnaires, la droite et l’extrême-droite. Notre communiqué ci-dessous et ici.

 

PDF - 63.6 ko
CP pasdevague extrême-droite

Ce vendredi 26 octobre, le ministre de l’éducation nationale, le ministre de l’intérieur et la ministre de la justice ont annoncé des mesures pour lutter contre la violence scolaire. SUD éducation dénonce fermement ces mesures sécuritaires. Notre communiqué ici et ci-dessous.

Documents joints