local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 6 janvier 2017
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les nouvelles de la semaine du 06/01/17

Bienvenue en 2017 ! Bonne année, meilleurs vœux…et petit état des lieux du monde idyllique qui nous tend les bras pour les 360 jours et quelques qui s’offrent à nous…


Mais avant tout, cette année, la résolution majeure est la place de l’agenda. Vous retrouverez dorénavant les dates importantes ci-dessous.


Mardi 10 janvier : Réunion d’Information Syndicale 1er degré, de 17h à 20h, à l’école maternelle Marceau-Courier, à Saint-Pierre-des-Corps.


Jeudi 12 janvier : rassemblement de soutien aux résidents et salariés du foyer d’accueil Albert Thomas, à 18h, place Jean Jaurès.


Dimanche 15 janvier
 : goûter-débat, rencontre avec Nargesse Bibimoune, organisé par « D’ailleurs, nous sommes d’ici 37 », Centre social de la Rabière, Joué-lès-Tours (dnsi37.thefreecat.org)


Le foyer Albert Thomas : 36 résidents à la rue malgré la trêve hivernale.
Le 22 décembre dernier, le Tribunal de Grande Instance de Tours a décidé de la liquidation judiciaire de l’association gestionnaire de ce foyer d’accueil d’urgence. Une solution d’accueil temporaire a été proposée par les « autorités », sous la forme de la mise à disposition d’un gymnase, qui leur est inaccessible de 9h à 18h. Le « Comité citoyen de soutien aux résidents du Foyer Albert Thomas », auquel s’associe Sud Education 37, demande à la Mairie de Tours, propriétaire des lieux, d’autoriser les 36 résidents actuels à se maintenir dans les locaux du foyer, jusqu’à ce qu’une éventuelle solution alternative adaptée, durable et digne, leur soit proposée.
Un rassemblement de soutien est organisé jeudi 12 janvier, à 18h, place Jean Jaurès.
Vous trouverez également en pièce jointe de cette lettre le tract commun des organisations solidaires, ainsi qu’une pétition à faire remplir.


Non à l’état d’urgence permanent

Décrété suite aux monstrueux attentats de 2015, l’essentiel des mesures gouvernementales n’apporte aucune réponse efficace. En revanche, ces mesures portent gravement atteinte aux libertés, à la séparation des pouvoirs, et introduit insidieusement un changement de régime politique avec une forme d’état d’urgence permanent, s’alignant ainsi sur la politique menée aux États Unis après le 11 septembre.[...]
Voir sur http://www.sudeducation.org/Non-a-l...


Hier, aujourd’hui …et demain… Les lycées de ZEP sont en grève… La mobilisation est nationale.
La ministre avait annoncé son intention d’exclure les lycées de l’éducation prioritaire à