local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 14 octobre 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les nouvelles de la semaine du 14/10/16

Cette semaine, nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux collègues précaires : les services civiques. Et nous vous expliquons comment le ministère essaye de dématérialiser les enfants de trois ans.

  1. Tu n’es pas ATSEM, tu n’es pas AED, tu n’es pas prof, tu n’es pas EJE, mais alors tu es quoi ?

Tu n’es rien. Tu es précaire. Tu es payé 446,65 euros. Tu es jeune. Tu as une aide aux repas et aux déplacements de 101,68 euros. Tu travailles 24 heures par semaine. Tu es indemnisé. Tu ne cotises pas pour ta retraite. Tu ne touches pas les Assedic. Tu n’es pas chômeur. Tu es un service civique dans l’éducation nationale.

Les services civiques se mettent en place dans nos établissements. Ce sont des jeunes (chômeurs ou étudiants) âgés de 16 à 25 ans. Ils sont donc placés dans nos établissements à la demande des directeurs, des équipes, des principaux ou proviseurs, pour une durée de 6 mois à 1 an. Leurs missions varient selon le type d’école qu’ils intègrent. Petit relevé non exhaustif de ceux actuellement en poste en Indre-et-Loire :

  • Ecole maternelle : aide à la bibliothèque, habillage des élèves, accueil au portail, ils ne sont ni ATSEM, ni EJE.
  • Ecole élémentaire : aide à la bibliothèque, aide aux élèves, ils ne sont pas AVS, ni EVS.
  • Collège : vie scolaire, aide aux élèves, ils ne sont pas AED, ni AVS.

L’aide aux élèves se veut pédagogique, mais n’étant pas formés, ils ne doivent pas avoir d’élèves en charge avec de grandes difficultés ou des problèmes de comportement. Enfin, ils ont des tuteurs au sein des établissements qui doivent les aider à construire leur projet professionnel. Mais non, pas des Conseillers d’Orientation Psychologues, juste des personnels de direction surchargés qui s’embêtaient.

Dernière remarque avec l’exemple d’un cas concret :

E. a 24 ans, elle touchait 860 euros d’Assedic. Prise en service civique, elle ne touche que 577 euros, et ne touche plus la prime à l’emploi…Mais elle sort des chiffres du chômage. Que demander de plus ?

  1. Mon cahier de vie virtuel ou comment suivre la scolarité de mon enfant de trois ans via mon écran d’ordinateur…

Nous le savons, ou du moins sommes censés le savoir : l’école fait son entrée dans l’ère numérique. C’est le domaine mis en avant depuis la rentrée. L’informatique (enfin les TIC) n’est plus une fin en soi, mais un outil au service de tous les apprentissages. Et même l’outil idéal pour la relation école/famille. Dans les dernières formations du cycle 1, il a dont été proposé de remplacer cette aberration archaïque, qu’est le cahier de vie. Vous savez, le cahier dans lequel on colle les photos des activités, les dessins de nos chérubins, les petites phrases dictées à l’adulte narrant la vie de tous les jours dans la classe, les chansons, et autres scories d’une vie quotidienne d’élève. Et bien oui, on le remplace par un ENT, où nous pourrons bien sûr scanner les dessins (sur notre temps personnel…) et a