local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 7 octobre 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Nouvelles de la semaine du 07/10/2016

Nouveaux programmes, nouveaux rythmes, réformes, révolution numérique, transformation, rénovation…Tous les termes sont bons pour nous faire croire que l’éducation évolue, et surtout dans le bon sens. Petit retour sur ce qui ne fonctionne pas, et sur l’avenir incertain de l’égalité scolaire.


1) La réforme du collège : où en est-on de cette merveilleuse initiative ?
Elle se met en place parfois au forceps dans les établissements. Encore une fois, cette réforme crée de la disparité entre les établissements (ville/campagne, petit/gros, REP/REP+…), provoque des inégalités au sein des équipes pédagogiques. Comment cela se passe pour vous au quotidien, dans vos établissements d’exercice ?

  • Comment se mettent en place les EPI ?
  • Y a-t-il des conséquences sur les grilles horaires,
  • Quels sont les impacts sur les emplois du temps des AED qui travaillent au sein des collèges ?
  • Quels sont les impacts sur le rythme des élèves ?
  • Quelles sont les répercussions sur la charge de travail des équipes pédagogiques ?

N’hésitez pas à nous faire remonter vos informations.

2) Les nouveaux programmes de l’école primaire : ça y est, on y est !

Il y a un an tout juste (Pour les nostalgiques, se référer à la lettre d’information du 15 octobre 2015. Comment ça ? Vous ne les archivez pas ?), nous évoquions les nouveaux programmes de l’école primaire. A l’heure où les formations (de 3 heures, pas obligatoires, mais prioritaires et fortement, voire très fortement conseillées) se mettent en place, nous avons besoin de vos retours sur les points suivants :

  • En quoi ces nouveaux programmes respectent plus que les précédents le rythme d’apprentissage des élèves ?
  • Que pensez-vous des formations auxquelles vous avez assisté pour l’aide à la mise en place de ces nouveaux programmes ?
  • Quels sont les moyens supplémentaires (humains ou matériel) mis en place pour mettre en œuvre réellement ces nouveaux programmes ?
  • Quelles sont les répercussions sur la charge de travail des équipes pédagogiques ?

Merci d’avance, au plaisir de vous lire.

3) L’école publique payante : c’est possible !

L’aménagement des nouveaux rythmes scolaires laissent aux Mairies la charge d’organiser les NAP (ex-TAP, pourquoi ce changement de nom, mystère…). Le résultat ne se fait pas attendre : des horaires aménagés qui varient d’une commune à l’autre, des projets éducatifs d’une grande disparité, et maintenant une charge financière pour les familles dans certaines communes.

En Indre-et-Loire, c’est le cas de la commune de Savonnières. Les NAP y sont organisées le vendredi de 13h30 à 16h30. Et pour la commune, qui semble souffrir de problèmes de finance (en témoignent les 32% d’augmentation de la taxe d’habitation), cette année on fait payer les familles. Le système est simple : 15 euros par période. Ce qui permettra aux enfants de faire du football, des loisirs créatifs, ou des jeux collectifs. Pour les familles donc, après un calcul et selon le système dégressif mis en place pour les familles nombreuses, voilà le tarif :

  • J’ai un enfant, je paie 75 euros.
  • J’ai deux enfants, je paie 135 euros.
  • J’ai trois enfants, je paie 185 euros…etc…

Bien sûr les NAP ne sont pas obligatoires…Bien sûr, les parents ne sont pas obligés de travailler le vendredi après-midi, bien sûr, l’école publique est laïque, obligatoire et gratuite.

4) Liaison école/collège : le bénévolat comme projet pédagogique.

Avec la mise en place des nouveaux programmes, les cycles sont rénovés, et la 6ème se retrouve dans le cycle 3 en lien avec le CM1 et le CM2. Conséquence directe, dans le cadre de la liaison école/collège, les collègues sont invités à se voir dans le cadre des conseils d’école et des conseils de classe. Bien sûr, ces heures ne sont pas obligatoires et reposent sur la bonne volonté ou le bénévolat des enseignants. A l’exception notoire de certains enseignants du second degré, qui sous couvert de coordination du cycle, sont rémunérés en IMP. Si l’inspection rappelle que ses réunions sont basées sur le volontariat, il ne faut pas omettre que dans le projet de rénovation de l’évaluation des enseignants, il est envisagé une partie auto-évaluative notamment sur la participation aux projets d’équipe. Il est donc assez aisé d’imaginer que la pression se fera naturellement sur la bonne volonté de l’enseignant à s’investir dans les projets d’équipe et que le refus de s’y investir ne pourra qu’être sanctionné.

 

Agenda :

Notre-Dame-des-Landes : bon d’accord, le bus est complet, mais vous pouvez co-coiturer, blablacarer, bicycletter, marchoter, et vous rendre à NDDL ce samedi 8 octobre, pour défendre la ZAD et son écosystème.

Ré-adhérer ou adhérer : c’est le moment, parce qu’après c’est Noël, les cadeaux, les étrennes, les impôts et tout ça…alors que là, c’est idéal pour nous rejoindre. Donc, voilà le bulletin.

Réunion d’Information Syndicale : sur les nouveaux programmes et l’école en général, on vous tient au courant de la date prochainement.