local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 29 avril 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

1er Mai 2016 : un muguet pour Augustin Spies, un autre pour Marie Blondeau

Dimanche prochain, nous fêterons le 1er mai, signe que nos vacances estivales s’annoncent à grandes foulées… la semaine de cinq jours et les congés payés nous offrent des projets de week-end à vivre, des journées de juillet et d’août à savourer…
Heureusement, nous sommes encore un nombre, non négligeable, dans notre pays, à pouvoir envisager et partager ces moments si agréables. Toutefois, pour une minorité de moins en moins négligeable, week-end et vacances relèvent de l’imaginaire.

Du printemps à l’été : pour tous ?

Dimanche prochain, nous fêterons le 1er mai, signe que nos vacances estivales s’annoncent à grandes foulées… la semaine de cinq jours et les congés payés nous offrent des projets de week-end à vivre, des journées de juillet et d’août à savourer…
Heureusement, nous sommes encore un nombre, non négligeable, dans notre pays, à pouvoir envisager et partager ces moments si agréables. Toutefois, pour une minorité de moins en moins négligeable, week-end et vacances relèvent de l’imaginaire.

Quelques illustrations :
- Un enfant sur quatre nait dans la précarité en Communauté française de Belgique.
- Un enfant sur trois nait dans la précarité à Bruxelles.
- L’été dernier, seul 1 Français sur 2 est parti en vacances…

Et que dire des peuples grec, espagnol, portugais, irlandais… qui détiennent l’injuste et funeste privilège de nous précéder sur les chemins du « retour vers la misère » ?

L’histoire de la proie et du prédateur

N’en déplaise aux « campeurs » des médias dominants et à leur soldatesque, les progrès démocratiques de notre société sont bien loin d’être la conséquence des vertus démocratiques du libre marché capitaliste. Un regard critique sur notre histoire sociale permet de rétablir les processus sociaux du point de vue des lapins (très majoritaires) et non selon la lecture dominante des habituels chasseurs (très minoritaires). En effet, la pédagogie sociale, l’analyse matérialiste et dialectique nous montrent que les avancées démocratiques, économiques et sociales émanent de la désaliénation intellectuelle, couplée aux luttes sociales, solidaires et structurées. Clairement, c’est sur fond de sueur, de larmes, d’émancipation théorique et pratique que certaines revendications sociales sont devenues des droits et des acquis sociaux.

L’offensive du capitalisme

Aujourd’hui, c’est un capitalisme financier, néo-libéral et mondialisé qui, sans complexe, accélère ses déclinaisons planifiées de la régression sociale. L’attaque aux conquêtes sociales, si âprement acquises, est sans précédent tout comme est historique la concentration des richesses dans les mains du grand Capital et de la haute finance.

Illustrations :
- 62 personnes sont aussi riches que la moitié la plus pauvre de l’humanité.
- Estimation de l’argent présent dans les paradis fiscaux : 7 600 milliards de dollars, montant volontairement sous-estimée. (Parmi les 201 plus grandes entreprises mondiales, 188 sont présentes dans les paradis fiscaux.)

Lutte des mots, lutte des classes

Derrière les expressions : mondialisation, compétitivité, croissance, classes sociales, réalisme politique, rigueur, austérité, équilibre budgétaire…, ce sont des drames sociaux et humains qui se multiplient à l’envi, ce sont des conquêtes démocratiques et sociales qu’on mutile sévèrement, ce sont les idées et pratiques d’extrême-droite politique et/ou religieuse qu’on encourage, ce sont enfin les équilibres de « mère nature » qu’on déstabilise si dangereusement…

Pour protéger leurs intérêts politiques, économiques et sociaux, les pouvoirs économiques et politiques disposent de la subtile violence de l’arme idéologique, notamment par l’instrumentali