local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 21 septembre 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le Pacte d’excellence et ses contradictions

Madame Milquet vient de déterminer les axes prioritaires du Pacte d’excellence. Douze groupes de travail plancheront sur les douze priorités fixées par la ministre. En principe, ces commissions devraient oeuvrer dans la continuité des travaux de la Phase I du pacte, qui s’est achevée le 1er juillet avec la publication d’un rapport de synthèse sur les travaux des groupes de travail GT1 (« état des lieux/diagnostic ») et GT2 (« sens, valeurs, objectifs et mission de l’école du 21e siècle »). Au cours de la Phase II, plus discrète, le Comité d’accompagnement du Pacte a sélectionné douze chantiers prioritaires. qui devront « baliser le travail des Groupes de travail de la phase III ».

Télécharger ce document au format PDF :

PDF - 133.5 ko

Pour mieux juger ces douze balises et, surtout, ce que les groupes de travail vont en faire, il nous a semblé utile de revenir sur le document de synthèse de juillet. Afin d’en souligner les points forts et de vérifier si les balises et les travaux de la Phase III s’y conforment effectivement. Mais également afin de ne pas se faire de fausses illusions sur ce que le Pacte nous réserve.
Nous n’avons pas la prétention ni le temps d’analyser tous les points du document de synthèse. Nous nous concentrerons sur deux aspects qui nous tiennent particulièrement à coeur à l’Aped : primo, tout ce qui concerne les objectifs, contenus et pratiques d’enseignement (c’est-à-dire tout ce que Nico Hirtt, Jean-Pierre Kerckhofs, et Philippe Schmetz traitent dans leur nouveau livre « Qu’as-tu appris à l’École ? ») ; secundo tout ce qui a trait à l’efficacité, à l’équité aux structures de notre système éducatif, sujets sur lesquels l’Aped a beaucoup travaillé et publié au cours des quinze dernières années.

1. Objectifs, contenus et pratiques d’enseignement

1. Une vision émancipatrice de la citoyenneté

Depuis que nous sommes tous Charlie, nous sommes aussi tous d’accord qu’il faut « faire de l’école une vraie institution de citoyenneté démocratique » (p6) [1]. Et tout le monde conviendra également que ceci passe à la fois par la transmission de valeurs et comportements (« exercice de la citoyenneté et de la démocratie au sein même de l’école ») que par l’acquisition de savoirs. Le premier point rejoint assez bien l’idée d’une École ouverte (comme celle que nous défendons dans notre programme en dix points) : « développer les activités int