local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Par : D.R.
Publié : 14 juin 2015
Format PDF Enregistrer au format PDF

Ordres et désordres (pédagogiques)

* Epidémie de militaires dans les écoles…

Non seulement l’armée devient le premier recruteur, mais en plus la voilà qu’elle fait de plus en plus son entrée dans les écoles.
A quand des EPI « défense et grandeur nationale » ?
-Ainsi, au lycée Edgar-Faure de Morteau la gendarmerie intervient pour rétablir l’ordre… à la demande de la direction de l’établissement qui ne croit pas au père Noël et a du mal a gérer une situation de non crise.
En effet, celle-ci a soupçonné que une horde de pères Noël venus distribuer des bonbons un 6 juin en pleine canicule était en réalité formée de faux pères Noël mettant l’institution en grave danger.

Heureusement les gendarmes, qui sont perspicaces, ont évité que la situation ne dégénère et le calme a pu être rétabli : la distribution de bonbecs s’est terminée à l’extérieur du lycée. source
- A Chinon, les expériences pédagogiques prennent comme modèle le 2e régiment de dragons !
Selon la NRCO : Une quarantaine de lycéens de seconde ont partagé le quotidien des militaires de Fontevraud pour une journée consacrée à la pratique sportive et à la découverte du monde militaire.
Les jeunes Chinonais ont ainsi pu s’initier à plusieurs activités  : méthode naturelle (sport effectué sans matériel mais en utilisant les spécificités du terrain environnant), escalade, course d’orientation, stand armement… Une liste non exhaustive ponctuée par une visite de la salle d’honneur et une découverte de l’historique du régiment de cavalerie le plus ancien de France.
Une rencontre qui
s’inscrit dans le cadre du lien armée – nation pensé afin de « renforcer les relations entre les jeunes du territoire et le 2e régiment de dragons », explique le sous-lieutenant Roy.
Ah, le terrorisme…
Bon en ce qui concerne l’enseignement du chant, il y a encore a faire : voir là .

* Ascenseur pour les fachos ?
Selon ses propres estimations (certes, on n’est pas obligé d’y croire), le collectif racine (Profs FN) aurait 1000 ou 1200 adhérents. Et le FN continue encore sa volonté de perfuser la société civile en multipliant les collectifs qui cachent à peine son activité. Dans l’EN ce collectif est très en phase avec Philippot et un certain nombre de ses membres viendraient des milieux chevènementistes (selon Libé).
En face, sept organisations syndicales cherchent à créer - dans l’indifférence générale, il faut bien le dire - un front commun (lire là).
Seule, encore une fois
FO se démarque, en toute indépendance, bien sûr, dans un silence complaisant.
Il ne FO surtout pas froisser ses sympathisants FN.


*Bientôt un lycée public à Ploërmel ? Pas si sûr...
A Ploërmel, terre chouane où les cathos s’assoient sur la loi de 1905 et n’hésitent pas à financer des monuments religieux en "ornant" par exemple une place publique d’une grosse croix et d’une statue du pape Jean-Paul II (source Ouest France) la décision de construire un lycée public passe évidemment très mal : ici, les contrats d’association passés entre les écoles privées et l’État sont plutôt considérés comme des contrats de remplacement, et les opposants à la construction d’un lycée public estiment donc tout naturellement qu’il n’y a nul besoin d’un lycée public si les élèves ont déjà un lycée privé à leur disposition...
Et de manœuvre dilatoire en manœuvre dilatoire, cette construction pourrait bien être encore sérieusement retardée...
C’est en effet
en 1995 que le Conseil Régional a voté le projet de construction d’un lycée public à Ploërmel, projet gelé en 2000 avant d’être réouvert en 2014, année où une enveloppe de 25 millions d’euros a même été provisionnée pour sa construction.
Mais la communauté de communes a beau s’être prononcée également pour l’implantation d’un lycée public,
le choix d’un terrain relève des compétences du conseil municipal... Et il est si difficile de trouver un terrain à Ploërmel que le conseil municipal hésite longuement entre les 6 terrains qui lui sont proposés... en espérant bien qu’un changement de majorité politique aux prochaines élections permettra d’enterrer le dossier...
Et le feuilleton pourrait durer encore longtemps car tout est fait pour compliquer le choix du terrain…
« Il y a entourloupe. Le maire de Ploërmel et président de Ploërmel communauté choisit la solution la moins réalisable. Certes, ce terrain est bien situé, mais il n’appartient pas à la ville », estime l’ex-maire de Ploërmel (source)
« N’y a-t-il pas du flou, un loup caché avec ce choix ?  » a lancé pour sa part le premier vice-président François Blondet, maire de Taupont.
Du côté du collectif, « 
le fait de proposer un seul terrain reste bizarre, a commenté hier soir Laurent Fontenelle. Ce choix ne répond pas à l’urgence du dossier ». (source Ouest France)

Bref, un vrai chemin de croix…



* Incontestablement le monde anglo-saxon est en avance :
- Le Texas pourrait autoriser le port d’armes sur les campus. C’est Lexpress qui nous le révèle. Et ce n’est que le 8e Etat à l’autoriser…
Le projet de loi porté par le gouverneur républicain du Texas permettrait aux étudiants et personnels d’universités de porter des armes dès 2016. Les défenseurs de la loi soutiennent que les universités seront plus "sûres".
- Oxford : des cours pour apprendre « comment ne pas être raciste » (pour les étudiants comme pour les personnels). C’est le Figaro qui le dit.
Destinés aux nouveaux entrants à l’université, ces cours seront également obligatoires pour les enseignants et autres personnels de l’établissement. « Si nous voulons que ces ateliers aient l’effet escompté, il faut que qu’ils soient obligatoires et destinés à tous les membres de l’université » a expliqué Marc Shi, responsable de la campagne pour l’égalité lancé par Oxford au journal The Independent .

Voir en ligne : http://www.le-mammouth-dechaine.fr/...