local : MAISON DES SYNDICATS
18 rue de l'Oiselet   -   La Camusière
37550    Saint Avertin
local :  02.47.85.11.15
portable : 07 81 55 42 14

 courriel : sudeduc37@gmail.com

Publié : 3 septembre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

LES NOUVELLES DU MARDI 3 SEPTEMBRE 2013

Les Nouvelles Du Mardi

MARDI 3 SEPTEMBRE

 

Tout va bien ? C’est V. Peillon qui le dit (on n’est pas obligé de le croire). Pour SUD Éducation, sur le fond, RIEN NE CHANGE !

La rentrée 2012 s’était caractérisée par la carence de plan d’urgence pour l’école et l’absence de rupture avec ce qui avait été programmé sous Sarkozy. Un an après le lancement du processus de « refondation », malgré quelques corrections, la politique éducative du nouveau ministère est en continuité avec les précédentes. Elle poursuit la mise en œuvre de l’école du socle commun et des compétences, l’adaptation de l’école aux exigences du marché, la dégradation des conditions de vie et de travail des personnels, la territorialisation du service public (à commencer par l’enseignement professionnel) et la précarisation des travailleurs/euses de l’éducation, de la maternelle à l’université. Elle s’inscrit dans le cadre de la politique d’austérité.

La position de SUD Éducation en ligne ici.

Retraites : mobilisation le 10. Dépiégeons le discours qu’on nous inflige !

Travailler plus longtemps, ce serait naturel ? Un problème de financement ? … autant de contre vérités qu’il faut dénoncer. SUD éducation avec SOLIDAIRES propose d’autres solutions en rupture avec cette logique qui d’un gouvernement à l’autre est toujours la même. 

Trouvez nos arguments, nos propositions ici (les autres sont répertoriés ici) .

Mobilisation le 10 septembre (10 h place de la Liberté). L’Appel intersyndical est ici.

 

Auxiliaires de Vie Scolaire : (Sur)vivre 6 ans avec 600 euros par mois ? C’est la révolution qu’on nous propose.

La précarité pérennisée. Le gouvernement vient d’annoncer de nouvelles mesures pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Il prétend « reconnaître un vrai métier » aux accompagnateurs/trices que sont les auxiliaires de vie scolaire (AVS), la plupart du temps recruté-e-s sur un statut d’assistant-e d’éducation. Ce serait effectivement urgent... Mais le plan de « pérennisation des AVS » n’est pas grand chose d’autre qu’un effet d’annonce. Dorénavant, les AVS (le plus souvent des femmes, premières exposées à la précarité) qui auront survécu à 6 années de période d’essai dans la plus grande précarité (avec une succession de CDD, une très faible rémunération et fréquemment des temps partiels imposés) mériteront de se voir « proposer un CDI qui portera, le plus souvent, sur la même quotité de temps de travail que le CDD qu’ils avaient jusque là » : leurs salaires resteront donc scandaleusement faibles (sur la base des grilles de la catégorie C et presque toujours à temps partiel).

le syndicalisme ne vit que par ses syndiqués ! SYNDIQUEZ-VOUS à SUD Éducation. Un syndicat de lutte aux positions claires. Formulaire d’adhésion en ligne sur notre site.